Fragment

Le lendemain matin, on aurait pu croire qu’une bombe avait explosé dans la maison. Les murs et le sol étaient tapissés de petits bouts de nos amis. A vrai dire, on s’y attendait un peu mais là… Un vrai carnage. Ah, un doigt à Rémi, je reconnais sa bague. Et ici un pied à Stéphanie, encore dans sa chaussure. J’avoue qu’on s’est plutôt amusé à retrouver tous les petits morceaux et à les attribuer au bon cadavre. Heureusement qu’on les connaissait bien, sans ça on y aurait passé des heures et ça aurait été moins marrant. Michel avait encore la moitié du visage intacte, et comme je n’avais encore jamais vu la coupe d’une tête en vrai, je l’ai observé pendant un moment. C’est vraiment dégueulasse tout ce qu’on a là-dedans. Enfin, ensuite on a tout mis dans des sacs, les jambes, les têtes, les troncs, les parties qu’on avait du mal à identifier, et on est allé les jeter dans la rivière d’à côté. On a même retrouvé la bite à Pascal, mais ça on l’a pas jeté, on l’a gardée dans un bocal rempli d’alcool, c’était trop rigolo. Ah, souvenirs, souvenirs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s