Histoire de la musique (1)

INTRODUCTION

Voici maintenant venu le moment pour moi de vous conter la véritable histoire de la musique. Oui, c’est un peu alambiqué comme phrase, mais je trouvais que ça constituait un joli départ, et puis, si vous n’êtes pas contents, vous n’avez qu’à l’écrire vous même, la véritable histoire de la musique, et on verra qui rigolera bien. Certainement personne.

La véritable histoire de la musique, comme toutes les grandes aventures, débute en des temps reculés que même les plus fins scientologues ne purent dater précisément sans que leurs voisins de gauche, d’autres scientologues un peu moins fins mais avec de belles moustaches, se mettent à pouffer et à se moquer, et alors bon, c’est qu’on a dû se tromper quelque part, alors on préfère fermer sa gueule plutôt que de passer pour un con et du coup notre affaire n’avance pas, on ne trouve pas de date, et moi je suis bien emmerdé pour raconter mon histoire.

En des temps reculés donc, l’Homme commençait à peine à parler, mais cela faisait bien longtemps qu’il s’amusait avec émerveillement à taper des choses contre d’autres choses. Bing, glonk, klonk, blang, boum, paf! Cela le grisait et parfois, cela le grisait tellement que la bave lui coulait aux lèvres tandis qu’il frappait de façon continue des choses contre d’autres choses, et cela l’excitait parfois tellement que son membre viril se dressait et soulevait son pagne et alors là, lorsque toute la famille se trouvait en bonne compagnie, la femme engueulait le mari, les enfants pouffaient et allaient se cacher derrière le rideau. Cependant, un jour que l’homme atteignait l’extase et que le membre viril soulevait le pagne, une vieille femme prit le sexe de l’homme en sa bouche alors qu’il frappait des choses, et la vieille femme n’avait pas de dents et l’homme trouva ça bon. Il se mit alors à pousser un long râle clair avec un petit vibrato tout en tapant des choses KLANK! KLANK! UUUH UUUH! KLANK! UUH UUH UUH UUH! A ce moment, les enfants tournèrent autour de lui en courant et les hommes poussèrent de grands râles à l’unisson et le Blues était né. Et la musique aussi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s